Entrevue avec Monsieur CHAPLAIS, Dijon Métropole

Compte rendu de l’entrevue du 06 avril 2018
avec M. CHAPLAIS, Directeur général délégué à l’Attractivité
et au Rayonnement de Dijon Métropole

M. CHAPLAIS vient de Grenoble où il a exercé le même métier.
Il est arrivé à Dijon fin 2016 et a donc mis en place le service Attractivité et Développement Economique au sein de Dijon Métropole.
Outre ses attributions économiques, M. CHAPLAIS porte un regard sur le tourisme, le commerce, le patrimoine et a pour mission de renforcer l’image et l’attractivité de Dijon Métropole en direction des investisseurs, des étudiants, des touristes, etc.
Concernant le développement économique, M. CHAPLAIS croit davantage au développement du potentiel local qu’à un développement exogène.
Il a pointé 4 pôles d’attractivité, qu’il souhaite agréger en FILIERES : l’agroalimentaire, la santé, le numérique (avec le projet SMART CITY) et le tourisme. Pour ces 4 pôles, il souhaite créer des synergies entre l’enseignement (université mais pas uniquement), la recherche, l’innovation et les industries.
M. CHAPLAIS s’emploie à générer une émulation économique en parfaite collaboration avec la CCI. Il estime indispensable l’action des clubs d’entreprises, qu’il voit comme de véritables relais ascendants et descendants et entend valider une convention avec la CCI et les clubs.
Parmi les leviers pressentis, M. CHAPLAIS compte accompagner à la fois les start-up – en signant des contrats pour booster leur décollage puis encaisser des redevances, comme le ferait un investisseur – et les doctorants, par l’attribution de bourses.
Il estime que ces 2 axes devraient tirer l’innovation vers le haut.
M. CHAPLAIS affiche une réelle volonté de comprendre les difficultés des entreprises et croit dans les partenariats public-privé, convaincu que nous partageons les mêmes intérêts. Concernant les appels d’offres, il avoue ne pouvoir que respecter les contraintes réglementaires en vigueur, mais positionne le critère local comme un atout majeur.
Quant au PLUI-hd, avec le Plan d’Action Tourisme (à finaliser pour sept 18), le projet ON DIJON (mondialement reconnu puisque Dijon est la 1ère cité à se lancer opérationnellement dans cette aventure) et les sérieux chamboulements qui secouent la grande distribution et le commerce en général, M. CHAPLAIS estime qu’il devra être souple, adaptable, évolutif, etc.
La valorisation du SUD de la Métropole passe par le développement de logements, l’aménagement de la RN71 et la requalification de la zone en vue de la doter d’une vraie personnalité et la rendre plus opérationnelle. La problématique liée à « La Reine Margot » est en passe d’être réglée ; des parkings PL sont prévus sur la ZI (dès lors qu’ils seront en place, il s’agira de les utiliser !), la zone OSCARA devra être couverte par une signalétique ad-hoc.
M. CHAPLAIS se dit intéressé par le maintien de contacts réguliers avec CGS et retient l’idée de « chasser en meute » comme un atout. Les vrais concurrents sont en dehors du bassin de Dijon : les entreprises de la métropole gagneront à travailler ensemble plus fréquemment. Peut-être y a-t-il là matière à réfléchir au sein de CGS à une commission chargée des synergies économiques, par exemple ?
Suite à ces échanges constructifs, Club GrandSud serait d’ailleurs particulièrement honoré d’accueillir cet acteur majeur de la métropole à l’une de ses soirées… Ce que, quelques jours plus tard, M. FALCONNET, Maire de Chenôve a rendu possible rapidement, en proposant une soirée dédiée à la présentation du PLUI-hd aux adhérents de Club GrandSud.
Ce qui nous semble être une heureuse initiative !

Jérôme Chimène