Plénière Avril : Aéroport Dijon Bourgogne

C’est dans le cadre singulier de l’ancienne salle d’embarquement de l’aéroport de DIJON BOURGOGNE, que Club GrandSud a réuni le 27 avril dernier une soixantaine de chefs d’entreprises.

Le président Jérôme Chimène a introduit cette plénière en rappelant les travaux des commissions Aménagement et Emploi, avec une belle opportunité le 22 juin prochain à Chenôve, à l’occasion du Forum de l’emploi impulsé par la municipalité.

Après un rappel des arcanes administratifs liés au rebond de cet aéroport condamné à l’oubli en 2014, J. ALMEIDA, maire de LONGVIC qui représentait aussi F. REBSAMEN, nous a communiqué son enthousiasme devant les projets déployés par EDEIS, consortium chargé d’accompagner la mutation de ce site emblématique du sud Dijonnais.En effet, l’aéroport n’est pas mort : il enregistre chaque année plus de 6 000 mouvements, dont le tiers dans le secteur sanitaire-médical et le site peut fonctionner sans interruption nocturne. Il affiche même une croissance et un potentiel pouvant laisser penser que le plus dur est derrière lui. Les vastes infrastructures, anciennement militaires, offrent des perspectives uniques et représentent même un atout pour certaines entreprises.

Parmi les 21 entreprises qui y sont actuellement implantées, nous avons pu découvrir la patrouille BREITLING, dynamique formation qui revient d’une tournée asiatique et américaine. Nous avons même pu découvrir les jets, dans lesquels quelques chanceux pourront prochainement embarquer moyennant un ticket de l’ordre de 3 000 €.

Que de sensations en perspective dans un engin de combat dédié désormais à la voltige !

Nous avons terminé notre soirée chez France Auto Racing, jeune entreprise spécialisée dans l’habillage carrosserie et la préparation des moteurs, permettant à un véhicule de tourisme de se transformer en bolide de l’asphalte. Et que dire du revêtement transparent des parties avant des voitures, qui se répare tout seul sous l’action de la chaleur.

Bref, le site de l’aéroport de DIJON – BOURGOGNE est bien vivant ; il s’expose sous de multiples facettes, sans même parler de l’Ecole de Gendarmerie, opérationnelle depuis plus de 8 mois. La centaine d’emplois créés en 2 ans et les perspectives de développement semblent confirmer la pertinence des choix opérés il y a près de 3 ans par les Pouvoirs publics.